THORENC
Un Millénaire de Projets de l'an 1000 à l'an 2000

Vers l'An Mil
est édifiée une forteresse sur
un sommet dominant la vallée de la Lane.

 

 
  En 2005 est inaugurée la Réserve Biologique du
Haut-Thorenc dont l'objectif est la préservation
du bison d'Europe et du cheval de Przewalski.

Thorenc : un arrière-pays ?

Ce "Palace", conçu sur le modèle de ceux bâtis sur le littoral azuréen n'est pas, ici, sur un front de mer, ni au bord d'un lac naturel, ni à proximité d'une source thermale, il est au milieu de vastes terrains agricoles qui ont perdu leur valeur matérielle.
Il est destiné à convaincre de venir respirer du "Bon Air". Il marque la naissance de la "Station Climatérique d'Altitude" de Thorenc, un exemple sans précédent, dans la France de la fin du XIXe siècle.
La station va voir apparaitre en moins d'une dizaine d'années .........
Multiplication de villas, d'hôtels... 1891 : 25 habitants ; été 1902 : environ 1800 résidents
Une saison d'hiver est lancée en 1906
Comment un tel phénomène de mode a-t-il pu naître en quelques années, puis disparaitre tout aussi vite ?
Comment sur un aussi petit espace sont venus se localiser autant de projets aussi extra... ordinaires ?
Que savons nous de Thorenc avant "Thorenc Station Climatérique" ?

Vers l'An Mil, apparait un "Castrum" (habitat et forteresse perchés) : le "Castellaras". Au début du XIVe siècle, un dédoublement s'opère entre le "Château Fort" et le village.
Sur la photo ci-dessus: au 1er plan, un pan de mur du village et le rocher fortifié en arrière plan, ce dédoublement est représenté, ci-contre, sur un extrait du cadastre de 1836.

Sur ce même cadastre de 1836, on peut voir que l'abandon du "Castrum" à la fin du XVIe siècle, a entrainé la mise en place de grands domaines fonciers (3oo à 8oo Ha chacun) dans la vallée de la Lane (affluent de l'Artuby), au Nord du Castellaras.

Deux vallées parallèles (la Lane au Nord et le Loup au Sud), intégrées dans la même commune en 1790, n'ont pas connu la même forme de mise en valeur. Au Nord, cinq co-seigneuries, parfois dédoublées (a et b ) ont divisée la "Terre Noble" de Thorenc. Au Sud, sur le versant adret de la vallée du Loup, se sont mises en place des "Bastides" de notables du Bas Pays (1 à 5) voisines d'habitats paysans, eux aussi dispersés (A à F), de part et d'autre d'une chapelle "rurale", avant la refondation d'une paroisse et le développement d'un village vers 1750 (en A).

Ces deux vallées étaient reliées par 3 passages Nord / Sud, transverses par rapport aux liaisons routières actuelles.

Qu'est ce que Thorenc aujourd'hui ?

Une périphérie urbaine ?

plus ou moins proche des grandes concentrations urbaines provençales

  • Espace de production et de vente de "produits fermiers" ? L'Escaillon au Bas Thorenc.
  • Espace de détente et de loisirs ? La Réserve Biologique du Haut Thorenc.
  • Banlieue résidentielle ? Reconversion de l'infrastructure immobilière héritée et constructions nouvelles : "Thorenc Station".
Vous pouvez poursuivre la découverte de Thorenc au-travers du livre "Thorenc, un millénaire de projets de l'an 1000 à l'an 2000"